Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/04/2010

Eric De Keuleneer: "Nous devrions suivre l'exemple allemand"

Le mois dernier, Christine Lagarde, la ministre française de l'Economie, y allait d'une charge contre les excédents commerciaux allemands. Dans les années nonante, les syndicats allemands ont accepté des baisses de salaires à la demande du patronat pour mieux concurrencer leurs partenaires européens et ainsi favoriser l'emploi. Cette stratégie met à mal ses plus proches voisins, victimes de la concurrence des produits « Made in Germany ». Dans une interview au Financial Times, Christine Lagarde a donc conseillé à l'Allemagne de réorienter son économie vers la consommation intérieure. Ces critiques ont trouvé un écho favorable chez certains partenaires européens. Berlin en revanche a été piqué au vif et a réagi en déclarant qu'il était plus profitable de réfléchir à une stratégie commune que d'obliger les autres à se retenir artificiellement. Après sa réaction sur le dossier grec, Eric Dekeulenner nous livre son opinion sur la sortie de Lagarde.


Que pensez-vous des déclarations de Christine Lagarde, la ministre française de l'Economie, à l'encontre du modèle économique allemand basé sur la pression sur les salaires favorisant ses exportations?

C'est complètement hors de propos. Les économies européennes ont un problème de compétitivité, le coût du travail est trop élevé et les travailleurs manquent de flexibilité. Nous devrions plutôt suivre l'exemple allemand car nous subissons de plus en plus la concurrence de l'Europe de l'Est.

Mais si tout le monde diminue ses salaires, le système risque de s'écrouler. Tous les pays ne peuvent avoir un excédent commercial.

Il y a pas mal d'hypocrisie dans la politique de Nicolas Sarkozy qui d'un côté met en place une commission visant à mesurer la richesse autrement et qui d'un autre ne voit l'économie que sous l'angle de la consommation. La France est dans la lignée du modèle anglo-saxon: elle encourage la consommation nécessitant une grande activité financière et donnant l'illusion du pouvoir d'achat. Les gens peuvent très bien tirer satisfaction de l'épargne qui n'est pas un problème en soi pour l'économie.

Nous devrions donc, nous aussi, diminuer nos salaires?

Cela mérite une réflexion en tous cas. Le modèle germano-chinois est un modèle sain qui limite l'activité financière et dont l'objectif est la recherche du bien-être. Les surplus engendrés par les excédents commerciaux permettent notamment d'investir dans les infrastructures, pour plus de mobilité et moins de pollution par exemple.

Laurent Lambrecht

Les commentaires sont fermés.