Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/06/2010

Eric De Keuleneer rejette l'argumentation d'Electrabel

 

Une étude de la Creg a pointé le montant gigantesque de la rente nucléaire perçue par Electrabel. La société se défend en avançant une rentabilité plus faible de la production d'électricité non-nucléaire. Eric De Keuleneer, professeur à la Solvay Brussels School, balaye cet argument.


 

Electrabel a vivement contesté le montant -entre 1,75 et 1,95 milliard d'euros- de la rente nucléaire calculé par la Creg. L'entreprise a déclaré par la voix de son porte-parole que le nucléaire ne représentait qu'une partie de ses activités électriques en Belgique. Il faudrait donc analyser ses résultats comme un tout et ne pas isoler le secteur nucléaire. Selon l'électricien, les autres sources de production ne seraient donc pas aussi rentables, voire carrément déficitaires. Un argument que rejette Erik De Keuleneer, pour qui les autres filières sont tout aussi lucratives.

« Les centrales au charbon -rapidement amorties sur le dos du consommateur- produisent à un coût de 35 à 40 euros le Mwh, explique-t-il. Quant à la production au gaz, son prix de revient est aussi nettement inférieur au prix de vente sur le marché. Les centrales au gaz ont été vite amorties et elles bénéficient de contrats d'approvisionnement gazier très intéressants ».

Dans son étude, la Creg a estimé le prix de vente moyen de l'électricité à 60 euros le Mwh. « L'ensemble de la production électrique est donc largement bénéficiaire », estime Eric De Keuleneer. Le professeur rejette également l'idée qu'Electrabel vende son électricité à un prix moyen inférieur à soixante euros. « Les ménages payent entrent 70 et 75 euros le Mwh, argumente-t-il. Et certaines entreprises déclarent même débourser jusqu'à 80, 90 euros ».

L. Lam

Les commentaires sont fermés.