Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/01/2011

Bulle en formation sur l’or et l’argent

Le métal jaune et l’argent ont fortement progressé en 2010 mais cela pourrait s’arrêter.

Les cours des matières premières sont en hausse constante depuis six mois voire plus pour certaines d’entre elles. Du côté des métaux précieux, en 2010, l’argent s’est offert un gain de 85 % alors que l’or a grimpé de pratiquement 38 % en euros. Ces rendements sont à comparer avec ceux des places boursières, souvent nettement plus modérés. Les performances de Bruxelles (+ 2,7 %), Paris (-2,8 %), Amsterdam (+ 6 %) ou même Francfort (+ 16 %) ont été clairement en retrait. Pour en revenir à l’or, son cours a quadruplé sur la décennie écoulée. Cela signifie-t-il qu’il s’agit là d’un investissement sans risque ?

Pour Jiri Baert, Fund manager à la Deutsche Bank, il existe des arguments en faveur du métal jaune mais il décèle également les signes d’une bulle en formation. "Parmi les éléments positifs, on peut pointer la demande des banques centrales (notamment des pays émergents) qui sont devenues acheteuses nettes d’or pour la première fois en 2009 avec 400 tonnes achetées, explique Jiri Baert. Il y a aussi la reprise économique qui dope la demande des bijouteries et à des fins industrielles". Par ailleurs, les nombreuses liquidités injectées dans le système financier auraient tendance à se diriger vers l’or, considéré comme une valeur refuge. Dernier élément favorable au métal jaune, son prix qui, corrigé de l’inflation, n’a pas encore atteint son sommet de 1980, estimé à 1 800 dollars l’once.

Du côté des éléments défavorables, Jiri Baert pointe une demande pour le métal jaune avant tout spéculative. "En 2000, plus de 90 % de la demande venait de l’industrie, explique-t-il. En 2009, la part de l’industrie est tombée à 60 % tandis que les investisseurs s’octroyaient plus de 30 % de l’or produit". Et comme les détenteurs de métal jaune ne bénéficient pas de coupons ou de dividendes, "les investisseurs pourraient se diriger vers les obligations et les actions avec la remontée des taux d’intérêt et des valorisations boursières". " En cas de prises de bénéfices sur l’or, le mouvement pourrait rapidement s’amplifier avec les ventes automatiques des fonds d’investissement", prévient Jiri Baert.

L’argent a également connu une hausse importante en 2010 mais prouver que celle-ci est spéculative serait moins aisé. "La demande provient traditionnellement en grande partie de l’industrie et des bijouteries, explique Jiri Baert. Mais il s’agit tout de même d’un placement délicat avec des possibilités de gros reculs après une phase ascendante tirée récemment par la création de trackers financiers". Pour ceux qui veulent parier sur l’or ou l’argent, il conseille d’investir dans des fonds miniers.

Laurent Lambrecht

13:45 Publié dans marchés | Lien permanent | Commentaires (0)